LE CASH-AND-CARRY OFFRE PLUS DE FLEXIBILITE DANS LA POLITIQUE D'ACHAT

PRIX COMPETITIFS, VASTE STOCK ET GRANDE FLEXIBILITE


Les grossistes cash-and-carry sont devenus une référence dans nos villes. Avecdes prix compétitifs et une grande flexibilité, ils attirent un public diversifié.Vu qu'ils n'appliquent pas d'achat minimum, vous pouvez décider vous-même enquelles quantités vous souhaitez acheter. Grâce à un large assortiment couplé àun vaste stock, tout est toujours disponible. Une visite permet, en outre, de voirtous les produits, nouveautés et promotionsde près.

Bastiaan Noré



CASH-AND-CARRY
Comme le nom le laisse supposer, le concept est très simple. Vous vous rendez chez un grossiste cash-and-carry, choisissez des produits, payez directement à la caisse et sortez. Littéralement: cash & carry. Imaginons: on est vendredi soir et tout indique que la réserve de Marlboro ne survivra pas au week-end. En recommander chez votre fournisseur attitré n'a aucun sens car les produits n'arriveront pas à temps dans le magasin pour satisfaire le flux de clients le samedi. Peut-être pouvez-vous alors vous rendre chez un grossiste cash-and-carry du quartier ...
CLIENTELE
La clientèle de ces commerces de gros peut être qualifiée pour le moins de diversifiée. De nombreux night shops, magasins de quartier et librairies sont approvisionnés via ce canal mais des stations-services, des supermarchés indépendants, des établissements de l'horeca et des clubs de sport font aussi partie de la clientèle. “Les exploitants de night shops constituent le plus gros groupe de clients achetant sur une base régulière”, explique Andy Van Holderbeke de Cash-A-Blancke à Mariakerke. Ils achètent beaucoup de leur tabac via ce canal. “Nous accueillons également des gérants de librairies et de stations-services. Bon nombre de commerçants viennent 'se dépanner' ici mais nous avons aussi de nombreux clients venant acheter ici le gros de leurs produits.”

Offre complémentaire

Chez Maconal Food, sur le Marché Matinal de Bruxelles, on se concentre surtout sur les épiceries et les night shops. “Nous avons aussi une autre clientèle comme les supermarchés indépendants, les librairies et les stations-services”, raconte Johan Goossens, le gérant. “Ce sont des clients commandant 70 à 80% de leur assortiment chez leur fournisseur attitré et achetant le reste de leurs produits chez nous. Des produits spécifiques qu'ils ne trouvent pas ailleurs,
ou un complément de stock insuffifisant.” Les clients viennent de toujours plus loin Maconal Food profite des visiteurs venant des quatre coins du pays au Marché Matinal de Bruxelles. “Ils font d'abord leurs autres achats sur le Marché Matinal. Lorsque nous ouvrons à 4.30 heures, ils sont alors à notre porte”, dit Goossens. Chez Cash-A-Blancke, la clientèle ne cesse de s'étendre. “Les clients viennent de toujours plus loin”, souligne Gerry Rogiers. “Cela commence toujours par quelques visites. Ensuite, ils nous demandent s'il ne serait pas possible d'aussi livrer.”
LIVRAISONS
Bien que Cash-A-Blancke continue de se concentrer avant tout sur le concept de cash-and carry, le grossiste s'est lancé il y a quelques années dans les livraisons. “Cela se limitait au départ à la région de Gand”, raconte Andy Van Holderbeke. “Puis, cela s'est étendu à la Flandre orientale et occidentale et à la région frontalière avec la France, où nous livrons
aujourd'hui déjà presque jusqu'à Mons.”
Prolongement du cash-and-carry
“Nos livraisons sont différentes de celles d'un grossiste traditionnel”, poursuit-il. “Ici, on peut commander le matin et la livraison est effectuée l'après-midi. Avant, le client téléphonait le matin pour passer une commande, qu'il venait alors chercher l'après-midi. A présent, nous livrons souvent nous-mêmes. Nous sommes ainsi uniques sur le marché. Si un client nous appelle pour une commande le lundi matin, notre chauffeur peut déjà être sur place l'après-midi. Peu de grossistes sont en mesure de le faire. 

ASSORTIMENT
Les deux grossistes ont un vaste assortiment d'articles pour fumeurs, boissons et friandises. Chez Maconal Food, on mise aussi lourdement sur l'alimentation générale et les surgelés. Le grossiste a ici un vaste choix. “Pour ce qui est des produits comme les plats surgelés et la glace, nous avons un très large choix de références”, explique Johan Goossens. Achat des articles pour fumeurs étalé
“Nous constatons ces derniers temps que le volume de tabac par magasin diminue vraiment”, déclare Andy Van Holderbeke. “Nous notons même une baisse du chiffre d'affaires par magasin alors que les prix des produits de tabac ne font qu'augmenter ces dernières
années. Comme les articles pour fumeurs sont de plus en plus chers et que beaucoup de librairies peinent, bon nombre de nos clients préfèrent
plusieurs petits achats de tabac par semaine.” Chez Maconal Food aussi, on observe la même évolution. “Les commerçants ont moins de liquidités disponibles et doivent donc jouer plus serré”, affirme Johan Goossens. “Ils veulent moins de stock et doivent donc acheter plus souvent. Cela concerne non seulement le tabac mais aussi d'autres produits.” Chute des ventes d'alcools En raison de la forte augmentation des accises sur les alcools, ces produits ont perdu beaucoup de terrain. “Nous ne vendons plus d'alcools forts”, s'esclaffe Gerry Rogiers. “Non, nous en vendons encore mais au niveau du chiffre d'affaires, cela ne représente plus grand-chose.”
PAS D'ACHAT MINIMUM
Les grossistes cash-and-carry n'imposent pas d'achat minimum. “Je viens encore d'avoir un libraire au téléphone”, raconte Johan Goossens. “Il voulait acheter quelques pots de tabac mais son fournisseur attitré ne livre plus que par cinq pièces. Ici, il peut les acheter à la pièce.” Chez
Cash-A-Blancke, c'est la même histoire. “Pour les livraisons, nous demandons bien sûr un achat minimum”, précise Andy Van Holderbeke. “Pour les boissons et les friandises, quelques centaines d'euros suffisent mais pour les produits pour fumeurs, 1.000 euros sont le minimum.”
WHAT YOU SEE IS WHAT YOU GET
“Même les clients qui sont livrés passent de temps en temps chez nous”, explique Van Holderbeke. “Une visite reste le moyen idéal de découvrir les nouveautés et d'être au courant de toutes les promotions.” “Le client peut également examiner lui-même l'état des produits”, affirme
Johan Goossens. “La date de conservation peut par exemple être contrôlée. Un point non négligeable pour les produits frais comme le yoghourt par exemple.”
FIXATION DES PRIX
“Nos prix sont évidemment compétitifs”, déclare Johan Goossens. “Pour les articles pour fumeurs, ils sont même souvent plus compétitifs que ceux
d'autres grossistes. Le commerçant obtient ainsi une plus grosse marge.” Les grossistes cash-and carry
travaillent avec des prix nets et non avec des pourcentages de réduction. “Beaucoup de nos clients veulent savoir exactement combien coûte quelque chose”, explique Gerry Rogiers. “Les exploitants de night shops sont notamment très soucieux du prix et visitent souvent plusieurs
grossistes et magasins pour pouvoir comparer les prix.”
VASTE STOCK
Les deux grossistes considèrent leur vaste stock comme un atout majeur. “Les producteurs d'articles pour fumeurs ont tellement élargi leur gamme que la plupart des grossistes n'ont plus de grosse réserve de toutes les références”, raconte Andy Van Holderbeke. “Le grand nombre de variantes génère, en outre, ausi régulièrement des problèmes avec la production. Il arrive souvent qu'un certain produit soit out-of-stock pendant une semaine. Nous essayons toujours de compenser avec notre vaste stock. Grâce à notre spécialisation dans la vente frontalière, nous avons de plus de nombreuses marques qu'on trouve difficilement autrement.


Andy & Gerry de Cash A Blancke

de : 

Kiosk • Mai 2017-04

Information professionnelle pour les diffuseurs de presse et de tabac